Chargement...

Tout savoir sur la gestion des paiements sur une marketplace B2B

25 mai 2020

Business insight

E-commerce, plateforme de e-procurement, marketplace de réseaux, économie circulaire… Quelle que ce soit sa forme, une marketplace B2B est le lieu de transactions financières entre acheteurs et vendeurs professionnels. Mais de quoi relève précisément la gestion des paiements sur une marketplace B2B ? Quels sont les éléments à prendre en compte pour être en conformité avec la réglementation ? Et comment satisfaire vendeurs et acheteurs pour rendre sa plateforme plus attractive ? Suivez le guide !

Des fonctionnalités de paiement variées

Parce qu’elle ne s’adresse pas à des particuliers, une marketplace B2B doit être en accord avec les attentes et les modes de consommation propres à la sphère professionnelle. Ainsi, plusieurs spécificités fonctionnelles doivent être mises en place.

Paiement différé

Pour correspondre aux attentes du marché, une marketplace B2B doit pouvoir proposer le paiement à échéance, selon les délais de règlement de chaque client. Cette fonctionnalité offre une facilité de trésorerie et permet donc d’attirer de nouveaux acheteurs.

Assurance-crédit

Pour se prémunir du risque d’impayés, lié aux délais de paiement, la possibilité pour les vendeurs de souscrire à une assurance-crédit est particulièrement intéressante.

« Proposer des paiements à échéance est un argument commercial indéniable pour une marketplace B2B. Cela lui permet d’attirer de nouveaux acheteurs en leur offrant une facilité de trésorerie, et donc de développer le trafic sur la plateforme tout en augmentant la valeur du panier moyen. Mais si en plus, la marketplace propose à ses vendeurs d’assurer leurs transactions et donc de les protéger contre le risque d’impayés, c’est un levier d’attractivité et de différenciation ».

Sophie Marot-Rémy Chief Digital Officer Euler Hermes France

 

Prix dynamiques

Alors que sur une marketplace B2C les prix sont identiques pour tous, la réciproque est inexacte sur une marketplace B2B. Les tarifs des produits et services peuvent en effet avoir été négociés en amont, selon les conditions du contrat établi entre l’opérateur et les acheteurs professionnels. Une marketplace B2B doit donc être en mesure d’afficher des prix en fonction de chaque client.

Remises sur quantités

Conformément aux pratiques du secteur, une marketplace B2B doit donner la possibilité d’afficher des prix dégressifs à partir d’un certain volume de commande.

Gestion de droits multi-utilisateurs

Au sein d’une entreprise, celui qui souhaite établir la commande n’est pas forcément celui qui peut la valider ou la payer. Ainsi, il faut pouvoir être capable d’identifier tous les acteurs de la transaction et disposer d’un workflow de validation achat.

Franco de ports

Il n’est pas rare que les vendeurs souhaitent offrir les frais de port pour une commande.

Frais complémentaires

Frais de douane, reroutage de l’expédition… Des frais supplémentaires peuvent s’ajouter au prix initial. Ces aléas doivent pouvoir être pris en compte lors de l’établissement de la facture.

La nécessité d’être ouvert à l’international

Pour ouvrir les perspectives de développement aux acheteurs et aux vendeurs, la marketplace doit être accessible dans plusieurs pays, ce qui nécessite d’autres fonctionnalités de paiement, telles que le fait d’accepter plusieurs devises. Pour répondre aux besoins de paiements spécifiques de chaque pays, la marketplace devra également proposer les moyens et les modes de paiement plébiscités localement. Le tout, en parfaite conformité avec la réglementation internationale et nationale.

 

Un écosystème très régulé

En plus de devoir assurer la gestion des différents flux de paiement, au travers de différentes fonctionnalités, une marketplace B2B est soumise à un encadrement réglementaire strict. Le fait qu’elle procède à de l’encaissement pour compte de tiers l’expose en effet à diverses réglementations et directives :

  • DSP2. Afin de mieux protéger le consommateur, la directive Européenne sur les services de paiement enjoint les marketplaces à développer l’authentification forte, lorsque le paiement est effectué par carte ou virement.
  • KYC & KYB. Instaurée par l’ACPR, cette procédure oblige les entreprises à récolter et à analyser les informations nécessaires à la connaissance de leurs clients et partenaires marchands, afin de les prémunir contre les risques de fraude.
  • LCB-FT. La directive sur la lutte contre le blanchiment et le financement du terrorisme (LCB-FT) impose aux marketplaces de disposer d’un registre du bénéficiaire, visant à identifier les personnes physiques qui peuvent bénéficier de l’activité économique des sociétés qu’elles détiennent.
  • RGPD. Étant donné que les marketplaces B2B récoltent les données de leurs utilisateurs pour leur bon fonctionnement, elles sont soumises au Règlement général sur la protection des données. Entré en vigueur en 2019, le RGPD vise à protéger les droits des personnes quant au traitement de leurs données personnelles.

3 solutions pour gérer les paiements de sa marketplace

De par leur nature d’intermédiaire, les marketplaces sont amenées à encaisser les fonds versés par les acheteurs, avant de les reverser aux vendeurs. Cette activité est assimilée à de la fourniture de services de paiements et est encadrée par l’ACPR, l’Autorité de contrôle prudentiel de résolution. Pour être en conformité avec la réglementation, une marketplace B2B a trois solutions :

  • Gérer ses paiements seule, en faisant une demande d’agrément auprès de l’ACPR
  • Demander à bénéficier d’une exemption d’agrément
  • Externaliser la fourniture de services de paiement auprès d’un PSP

 

 

Le PSP, garant de la gestion des paiements d’une marketplace B2B

Le Prestataire de services de paiement, ou PSP, est déjà détenteur d’un agrément d’établissement de paiement auprès de l’ACPR. C’est à lui qu’il incombe de réaliser les différents contrôles de conformité, pour permettre à la marketplace d’être parfaitement en règle. En outre, le PSP s’occupe de mettre à disposition l’interface de paiement pour les acheteurs et s’assure du contrôle des capitaux et des transferts de fonds aux vendeurs. Si son rôle est crucial dans le processus de paiement, l’intervention du PSP reste invisible aux yeux des utilisateurs des marketplaces. Véritable partenaire des places de marché, le PSP décharge l’opérateur de la marketplace de l’ensemble des tâches liées à la gestion des paiements. Les marketplaces B2B peuvent alors se concentrer sur ce qu’elles savent faire de mieux : développer leur business. Par ailleurs, l’expertise des PSP dans la gestion de paiements permet d’offrir une expérience client fluide et optimisée, qui permettra à la plateforme d’augmenter son taux de conversion.

Prestataire de paiement agréé et disponible à l’international, Lemonway accompagne d’ores et déjà de nombreuses marketplaces B2B. Bénéficiez des conseils de nos experts pour maximiser les chances de réussite de votre plateforme !