Chargement...

Qu’est-ce qu’une marketplace B2C ?

7 septembre 2020

Business insight

Le modèle marketplace séduit désormais à la fois de nouveaux entrepreneurs et des enseignes qui souhaitent se digitaliser. En cela qu’il leur permet de proposer une grande diversité de produits et de services, augmentant ainsi leur potentiel de ventes et leur chiffre d’affaires.  Parmi les typologies marketplace, la marketplace B2C est le modèle le plus répandu. De quoi parle-t-on exactement ? Nos réponses.

 

Marketplace B2C : définition

Une marketplace est un site – appelé aussi plateforme – de mise en relation entre plusieurs vendeurs·ses et plusieurs acheteurs·ses. Elle se différencie ainsi d’un site e-commerce « classique » qui met en scène un·e vendeur·se unique.

 

Dans le cas précis de la marketplace B2C – ou Business to Consumer / Entreprise à consommateur – la transaction a lieu entre des vendeurs·ses professionnel·les et des acheteurs·ses particuliers·ères. Le modèle se distingue donc :

 

  • de la marketplace B2B (Business to Business) : des professionnelsles vendent à d’autres professionnels·les. Dans ce cas, les conditions d’achats sont différentes et répondent aux mêmes enjeux classiques d’achats professionnels (remise selon la quantité, devis, etc.)
  • ou encore de la marketplace C2C (Customer to Customer) : dans cette configuration, des cliente·s particuliers·ères vendent aussi à des particuliers. Les plateformes les plus célèbres en C2C en France sont Le Bon Coin, Vinted, Backmarket pour les produits de seconde main, ou encore Airbnb, BlaBlaCar pour les services entre particuliers.

 

La marketplace B2C : modèle le plus répandu des marketplaces

Historiquement, c’est la marketplace C2C qui est apparue en premier avec Ebay et CraigList aux Etats-Unis. Des particuliers ont alors pu vendre leurs propres produits pour se faire un peu d’argent : les prémices de la vente d’occasion en ligne, et du marché de la seconde main. Amazon a ensuite été le premier, dès la fin des années 90, à ouvrir son site à des professionnel·les pour vendre leur propre stock.

 

Aujourd’hui, la marketplace B2C fait intégralement partie du modèle économique du géant américain qui récupère une commission d’environ 10 % sur chaque vente. Les ventes réalisées sur sa partie marketplace ont même dépassé les produits qu’Amazon vend lui-même. C’est dire si ce modèle représente une opportunité économique très importante, pour tous les acteurs du secteur.

 

Tous les autres sites de vente en ligne classiques ont alors suivi le mouvement, à l’international, comme en France : La Redoute vend aujourd’hui ses produits et ceux d’autres entreprises de mode sur son site, tout comme Cdiscount, Zalando, RueDuCommerce, etc. La plateforme ManoMano s’est quant à elle placée sur le segment unique de la marketplace B2C. Autrement dit, elle ne vend pas ses propres produits, mais elle sert d’intermédiaire et s’inscrit, par ailleurs, comme une plateforme communautaire pour les travaux de bricolage.

 

Sans surprise, la marketplace B2C qui s’adresse aux particuliers est synonyme de plus gros volumes à tous les niveaux : visiteurs sur le site et ventes. Et cela d’autant plus que la marketplace B2C ne connaît pas de frontières.

 

En outre, les produits vendus par d’autres sur les sites apparaissent dans les résultats de recherche au même titre que les produits vendus par la marque. Parfois, le·la client·e n’a pas connaissance du fait que son produit lui sera envoyé par une entreprise extérieure au site en question. La confiance du site lui suffit. D’autant plus qu’elle.il effectue son paiement comme d’habitude.

 

Si bien que, selon une étude du magazine LSA parue en 2018, plus de 50 % des achats en ligne ont désormais lieu sur des marketplaces.

 

Les différents types de Marketplace B2C

La marketplace B2C ne fonctionne cependant pas comme un modèle unique. D’autres critères entrent en jeu pour la catégoriser selon les produits ou services qu’elle propose.

 

L’organisation verticale ou horizontale de la marketplace B2C

Il existe deux fonctionnements distincts dans les marketplaces B2C, elles peuvent ainsi être verticales ou horizontales.

 

  • La marketplace B2C verticalese caractérise par ce qu’elle propose, qui est un produit ou un service unique. Par exemple Doctolib et Uber sont des marketplaces B2C verticales étant donné qu’elles ne proposent qu’une seule chose : la prise de rendez-vous médicaux pour l’une, un service VTC pour l’autre. Autre exemple ManoMano, spécialisé dans le bricolage et le jardinage.

 

  • Au contraire, une marketplace B2C horizontale propose pléthore de produits ou de services, à l’instar d’Amazon ou d’Alib

 

La Marketplace B2C, aussi bien adaptée aux services qu’au produits

Qu’elle soit verticale ou horizontale, la marketplace B2C propose soit des produits ou des services.

  • Les marketplaces B2C de produits: sur ces plateformes, les acheteursses ont le choix entre des centaines de milliers de références de produits manufacturés provenant d’autant de vendeurs·ses. De telle sorte que, sur Amazon, les particuliers peuvent acheter les produits qu’ils le souhaitent auprès de vendeurs·ses extérieure·s. Mais s’agissant des services, comme Amazon Prime Video, il n’appartient qu’au leader du e-commerce, et non à sa marketplace.

 

  • Les marketplaces B2C de services: comme leur nom l’indique, celles-ci apportent aux clientses seulement des services. C’est le cas de Doctolib qui met en relation les médecins et les patients.es, ou Uber avec les chauffeurs et les passagers·ères.

 

Marketplace B2C : quel mode de fonctionnement ?

 

Comme pour une marketplace B2B ou C2C, la marketplace B2C fonctionne avec les mêmes principaux acteurs :

 

  • lela vendeur·se professionnel·le ;
  • l’acheteurse qui est un particulier ;
  • et la marketplace. Celle-ci a alors un rôle d’intermédiaire par le fait de référencer dans son catalogue les différentes offres, produits ou services, proposés par des professionnelsles.

 

À ces principaux acteurs, s’ajoutent en coulisses deux autres intermédiaires indispensables :

 

  • L’éditeur de logiciel de marketplace B2C: il permet la construction de l’interface finale afin de mettre en relation acheteursses et vendeurs·ses.
  • Le prestataire de service de paiement ou PSP: il encaisse en toute sécurité et légalité les sommes lors des achats avant de les redistribuer aux marchandses

 

Lemonway est expert en solutions automatisées de paiements complexes qui accompagne tous types de marketplace dans la gestion de leurs transactions. Les marketplaces B2C bénéficient de cette façon d’un écosystème sécurisé et conforme à la réglementation française et internationale, notamment s’agissant du KYC (know your customer). Vous souhaitez en savoir plus sur nos offres et apporter à votre projet de marketplace une solution de paiement sûre et parfaitement intégrée à votre plateforme ? Contactez-nous !